log in

Tests

Test du PolyKB III: l’esprit du PolyKobol 2

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Voila un produit que nous avions dans l’idée de tester tant il a attiré notre curiosité ! Et bien aujourd’hui c’est chose faite ! Annoncé comme le successeur (en version virtuelle) d’une légende de l’analogique, le PolyKB III se devait de mettre encore une fois la barre assez haute pour continuer d’imposer sa stature et ses qualités sonores. Passons donc ce plug-in « Made in France » au microscope !

Avant de rentrer dans les détails du PolyKB III ,j’aimerais vous parler d’XILS-Lab et en particulier de son père fondateur: Xavier Oudin. Autant dire qu’il est loin d’être un débutant dans son domaine ! En effet, il aura été à l’origine de quelques-uns des plug-ins / instruments virtuels les plus connus du marché durant ces 20 dernières années pour le compte d’entreprises de renom.

Fort d’une énorme expérience et d’une passion dévorante pour l’audio, Xavier Ondin entrepris de créer sa propre société basée sur notre bon vieux territoire national à Grenoble (tout comme Arturia). Bien qu’XILS-Lab travaille en partenariat avec des célèbres artistes et sound-designers, la société conserve une philosophie toute particulière quant à au développement de ses produits. Selon eux, un effet ou un instrument virtuel ne se limitent pas à une série d’algorithmes mathématiques complexes imaginés par des ingénieurs doctorants, mais doit être avant tout un outil musical et simple d’accès pour les musiciens qui s’en servent. C’est surement ce qui explique pourquoi leurs produits inspirent leurs utilisateurs à créer une musique toujours plus imaginative.

C’est quoi le PolyKB ?

PolyKB est en fait un raccourci qui signifie PolyKobol. Pour les plus jeunes d’entre nous, cette machine de légende n’a pas été le fruit de l’imagination d’une illustre boîte américaine spécialisée dans le matos analogique, mais bel et bien une société « made in France »: RSF ! La version « II » fut commercialisée au début des années 80 et offrait des caractéristiques d’avant-garde:

* 8 voix de polyphonie
* Un clavier dynamique de 61 notes
* Une sauvegarde sur bandes K7 intégrée

Pour l’époque, le PolyKobol II était une machine de pointe qui nécessitait plus de 500 composants dont 3 microprocesseurs. Malheureusement, cette machine traînera derrière elle la réputation d’être instable ce qui ternira son image et causera la perte de la société. Dotée de qualités sonores indéniables, cette machine aura accompagné d’illustres personnages de l’époque comme Jean-Michel Jarre ou encore Lightwave.

Tel le phoenix, il renait de ses cendres !

C’est dans la lignée de feu le PolyKobol II de la société RSF, que XILS-Lab a développé le PolyKB III. Cette « résurrection » virtuelle a vu le jour afin de recréer « le son et l’esprit » du PolyKobol II d’origine. D’ailleurs les grenoblois de XILS-Lab ont mis les petits plats dans les grands en allant jusqu’à inclure « LA » fonctionnalité révolutionnaire de ce dernier: le « morphing d’oscillateurs analogiques ». Sur le papier (et avant de regarder réellement sous le capot), le PolyKB III donne le change ! Jugez-en plutôt:

* 3 Morphing Oscillateurs
* 2 filtres odf multimodes hyper crémeux
* 2 enveloppes, et 2 LFO par voix
* Un Séquenceur Polyphonique
* Un Step Séquenceur
* Un arpegiateur
* Des effets de type « vintage »
Etc.

Vous l’aurez compris, le PolyKB III n’est pas là pour faire tapisserie !

C’est parti pour un premier contact !

Après une installation nette et sans bavure, je me suis empressé d’ouvrir une instance du PolyKB III dans mon DAW préféré. Il faut reconnaître qu’il en impose le bougre ! L’interface est particulièrement bien réussie et autant dire les dizaines de boutons et autres switch disponibles font de suite penser aux analogiques de la grande époque. Mais à l’usage, certains pourront regretter un manque de lisibilité. N’ayez crainte, XILS-Lab a intégré la possibilité de redimensionner le plug-in (via le menu options -> Display). Après l’avoir utilisé assez longuement, autant vous dire que le confort ça n’a pas de prix ! ;)


Écoutons tout ça !

Après un premier contact visuel, autant vous dire qu’il me tardait de passer la seconde et enfin écouter de quoi était capable la bête ! Avant de « triturer » quoique ce soit, je me suis précipité sur les presets mis à disposition par XILS-Lab. Au passage, j’ai trouvé assez étrange l’accessibilité de ces derniers. on passe un temps non négligeable à cliquer pour changer de sonorités, faire des tris via des menus déroulants (par auteur, par projet, par style, etc), et c’est à mon humble avis, le genre de détail qui n’est pas très « fonctionnel ». Pourquoi ne pas avoir réalisé une sorte de mini browser qui s’afficherait ou non via un simple bouton, pour se déplier sans pour autant masquer le plug-in, et ainsi permettre une sélection plus rapide des éléments recherchés ?


Heureusement ce détail est rapidement éclipsé par les premières sonorités. Attention, le PolyKB III envoie du gros son ! On retrouvera ce gras, cette chaleur, cette dynamique si caractéristique des grandes gloires de cette époque. Mais j’ai trouvé quelque peu regrettable de ne pas une quantité plus importante de presets. Certes l’éditeur propose une banque additionnelle pour un prix modique (21€), mais nous aurions pu nous attendre à mieux de ce côté là. Petit bémol à ce sujet, le PolyKB III n’a pas vocation a être uniquement « un instrument à presets ». D’ailleurs le réduire à cette plus simple expression serait manquer à tous les égards qu’il mérite.

« Y’a quoi sous le capot ? »

En analogique tout le monde le sait (ou presque): sans oscillateur, pas de son ! Ici, vous en aurez 3 (comme sur un MiniMoog) ! Sur le PolyKB III, tous les oscillateurs peuvent évoluer en continue mais aussi être contrôlés par les différentes sources de modulations accessibles sur le synthé virtuel.

En complément des 3 oscillateurs, vous bénéficierez également de 2 filtre odf multimodes. Chaque oscillateur pourra alimenter le filtre 1, le filtre 2, ou les deux en même temps. Cerise sur le gâteau, il vous sera même possible d’effectuer une transition (morphing) de filtre via n’importe quelle source de modulation.

3 enveloppes et 2 LFO sont aussi de la fête !

Sur le PolyKB III vous accèderez à 3 enveloppes ADSR analogiques directement câblées au VCA et aux VCF. Là aussi, XILS-Lab nous donne le choix de les utiliser comme sources de modulations à part entière. Mais attention, l’éditeur français pause le bouchon encore plus loin ! En effet, les enveloppes ADSR 2 et 3 pourront boucler ou servir de LFO pour soutenir les 2 LFO déjà disponibles. Détail intéressant, les envelopes bénéficient d’un facteur multiplicateur de temps.

Les LFOs sont également capables de cumuler plusieurs formes d’ondes. Vous pourront réaliser des fondus temporels, mais aussi bénéficier d’un temps de délai, qui pourront être synchronisés à l’horloge interne de votre logiciel hôte. Vous aurez également la liberté de choisir entre des LFOs monophoniques ou polyphoniques. Le grand luxe en somme ! ;-)

Entrez dans la matrice !

On a souvent l’image du gros synthé analogique sur lequel pendouillent une quantité incalculable de jacks afin de réaliser toutes les connexions nécessaires pour générer du son. Ici, le PolyKB III reprend ce même concept mais en beaucoup plus simple ! Adieu les sempiternels câbles, place à de simples boutons. En effet, chez XILS-Lab on a jugé bon de s’inspirer de la matrice originale d’un bon vieux analogique, tout en évoluant ergonomiquement parlant vers un système plus moderne. C’est ici que « l’Hardwired Macro Modulation » entre en jeu. Par ce biais, plus de 35 types de modulations avec différentes sources (Envelopes, LFO, Filtres, etc).

Un outil de design sonore incroyable !

Dans sa catégorie, le PolyKB III n’a pas de concurrent. Les nombreuses fonctions exclusives dont il dispose en font un outil réellement à part. Avec le PolyKB III vous pourrez profiter de moteurs de modulation qui vous permettront de faire sonore chaque note jouée différemment les unes par rapport aux autres. Pour cela, XILS-Lab fait appel à la fonction « Voice XY ». Dans l’absolu, le concept est simple: un petit espace en 2 dimensions pourra contrôler jusqu’à 4 paramètres différents et ainsi vous offrir des variations sonores inédites pour chaque voix jouée.


Mais si vous êtes un adepte des sonorités tri-dimensionnelles, l’éditeur français à penser à vous ! En effet le module Space XY vous donner la possibilité d’inclure chaque note dans véritable espace stéréo 3D pour vous ouvrir les portes d’environnements impossibles à recréer avec des effets externes. C’est à l’usage que l’on se rend compte du potentiel de cette fonction qui représente artistiquement parlant, un véritable atout pour celui qui sait s’en servir.


Un séquenceur Polyphonique aux petits oignons !

C'est là aussi un gros morceau qui mérite que l’on s’y attarde un peu ! Vous pourrez enregistrer jusqu’à 8 parties distinctes en temps réel ou basculer en « Step Mode ». Ce dernier sera particulièrement efficace pour créer des séquences d’accords en Live. Différents modes de jeu vous donneront la possibilité d’utiliser vos séquences comme des phrases que vous pourrez déclencher à loisir ou contrôler via une automation MIDI Cc enregistrées dans votre DAW préféré. Petit bon point niveau ergonomie, la fenêtre ne se limite pas à un affichage réduit car via le bouton de zoom, cette dernière vous sera proposée dans un format plus exploitable. Une fonction d’enregistrement sauvegardera vos performances afin que vous puissiez les réutiliser ultérieurement. Détail qui a lui aussi son importance: le séquenceur polyphonique pourra être utilisé comme élément de modulation à part entière !

Un step Séquenceur efficace !

Offrant pas moins de 4 x 128 pas, ce dernier sculptera votre matière sonore pour un résultat vraiment impressionnant. Chaque ligne de séquence pourra contrôler jusqu’à 4 paramètres différents (les oscillateurs, envelopes, LFO, et filtres sont inclus). Si vous êtes fans de grooves incroyables, autant dire que le PolyKB III sera un outil de choix pour vos créations !

True Unison et Stereo Scene.

Voila deux fonctionnalités qui ne manquent pas non plus d’intérêt ! La fonction « True Unison » a été développée pour ajouter plus ou moins de caractère à chaque voix utilisée. Vous pourrez monter jusqu’à 6 voix simultanément.

« Stereo Scene » vient idéalement en complément de la fonction « True Unison » en vous offrant la possibilité de placer vos voix dans l’espace stéréo (Stereo Scene). Le résultat est vraiment très intéressant et donne de suite une dimension sonore supplémentaire aux sonorités produites par le PolyKB III.

Le contrôle absolu !

C’est devenu la norme aujourd’hui dans ce « monde virtuel », qui dit plug-in dit forcement assignation via MIDI Cc à différents éléments physiques comme des boutons ou des faders par exemple. Le PolyKB III ne déroge pas à cette règle et propose cette possibilité. Chaque fonctions pourra être pilotée et vous apportera un confort qui sera plus en adéquation avec votre façon de travailler.

Des effets analogiques modélisés.

Encore un bon point, le PolyKB III dispose de 4 effets intégrés. Du Délai au Chorus, en passant par le Phaser et le double EQ, autant dire que chez XILS-Lab on ne fait pas dans l’économie de moyens ! Certains penseront que l’offre semble quelque peu restreinte, mais la qualité des effets proposés est vraiment au rendez-vous. Ils apportent une réelle plus-value mais aussi ce supplément de caractère qui donne de la force aux sonorités générées. C’est finalement ce qui contribue aussi à rendre le PolyKB III vraiment unique en son genre.

Conclusion

Finalement, quelle conclusion pouvons-nous tirer après ce test ? Et bien pour nous, que du positif ! Au premier abord, c’est la qualité sonore qui vous mettra une grosse « claque dans le baigneur » ! Vous entendrez que ça sonne non seulement gros et chaud, mais qu’il offre aussi une présence et un feeling que l’on ne retrouve pas partout ! Les nombreux presets proposés illustreront parfaitement mes propos. Côté puissance, le PolyKB III est vraiment impressionnant. Sa prise en main reste très bonne quand on connaît un minimum les grands principes de fonctionnement des machines analogiques.

Fans de sonorités « vintage », adeptes du sound-design, ou encore dénicheurs de synthés virtuels ultra-créatifs: ne cherchez plus, le PolyKB III est l’outil qu’il vous faut ! Un grand bravo à XILS-Lab qui ne s’est pas contentée de redonner vie à une machine mythique, mais a su en faire « LA » machine qu’aurait pu être le PolyKobol 2 d’il y a 40 ans. Vous pourrez vous offrir ce « MUST HAVE » pour un prix sommes toute plutôt raisonnable pour un produit de cette trempe (129€ en cliquant sur le lien suivant ICI). Si vous êtes déjà l’heureux possesseur des versions I et II du PolyKB, sachez que l’upgrade vers la version III ne vous coûtera que 39€ (à ce prix-là il n’y a même pas à réfléchir !).

De nombreux autres presets sont également disponibles via un pack en option baptisé Analog Ville. Moyennant la modique somme de 21€, vous vous retrouverez avec une cargaison supplémentaire de sonorités de qualité.


Avantages:

* La qualité sonore !
* Les filtres bien crémeux
* Le Step Séquenceur
* Le Séquenceur Polyphonique
* L’arpégiateur
* Le prix

Inconvénients:

* Le système de sélection des presets

Écoutez quelques démos audio / vidéo en cliquant sur les liens ci-dessous:

Bass, Keys, ArpSEQDémo Space XY

  • Prix: 129€
  • Type: Banc d'essai
Commentaires | Ajouter le votre
  • Aucun commentaire trouvé
Links to Best Bookmaker Bet365 it The UK

Réseaux Sociaux


 

Se connecter ou S'inscrire

Our website is protected by DMC Firewall!